jeudi 22 décembre 2011

Conseil communautaire à Bouée : le Pôle métropolitain en débat en Loire et Sillon



Presse Océan du 22 décembre 2011


Écho de la Pres qu’Île Guérandaise 30 décembre 2011

Quelques précisions

S’il y a bien eu vote sur les Statuts, ce qui vaut donc réadhésion au Pôle métropolitain, il y a eu cependant ajournement de l’adoption de la "Charte de gouvernance", dont j’ai proposé qu’elle soit soumise à des réserves du conseil communautaire à formuler sous la forme d’amendements rédigés par un Comité de rédaction constitué de huit membres, un par commune, à mettre en place sans tarder en Loire et Sillon.

En soumettant, exactement, à l'occasion la liste suivante des questions à y aborder, telles qu'elles peuvent être ressenties dans la métropole bi-polaire par une petite intercommunalité intermédiaire-tampon comme la notre   :

  1. Questions d’identités ; l’identité métropolitaine ne doit pas occulter celles des communes, patrimoine historique plus que bi-séculaire, ni celles des intercommunalités en cours d’émergence ;
  2. La contribution à l’attractivité de la métropole ne peut se réduire à celle des deux agglos centrales, notamment au plan touristique ;
  3. Le périurbain, fruit de l'étalement urbain en cours, doit être envisagé dans toutes ses caractéristiques et ses conséquences;
  4. La mixité sociale et générationnelle n’est pas assez prise en compte, ni d’ailleurs seulement citée dans ces documents ;
  5. Les disparités et fractures territoriales bien réelles et qui se creusent, comme, par exemple, les fractures numériques ancienne (ADSL, non résorbée, des années 2000) et nouvelle (très haut débit, câblage par fibre optique, des années 2010)
  6. Le développement durable ne peut se limiter à la préservation et à la protection des espaces ruraux et "naturels" des périphéries métropolitaines;
  7. Le développement économique, mieux équilibré, sans hiérarchie d’échelle ni hégémonie centrale, doit faire toute leur place, non seulement à l’industriel, au tertiaire, à l’artisanal, mais aussi à la logistique et au résidentiel ;
  8. L’aménagement du territoire métropolitain doit se faire dans un portage mieux coordonné des projets structurants de l’ État ("virgule ferroviaire" de la Chapelle-Launay), de la Région (PME, pôle d'échanges multimodal de Savenay), de la Métropole (Ecocité) et du Département (zone d'activités d'intérêt départemental : ZID/Ecospace) ;
  9. La "gouvernance" métropolitaine - comme d'ailleurs intercommunale en général - doit être moins technocratique et/ou managériale, mais beaucoup plus transparente et véritablement démocratisée, ne serait-ce que par l'association des "petits" élus locaux, non pas en fin de course d'un projet, mais à chacune de ses étapes.  
Ouest France du lundi 26 Décembre 2011
Voir également :
- Loire et Sillon et "pôle métropolitain" : adhérer certes, mais en toute lucidité
- Nantes // Saint-Nazaire, du SCOT au Pôle métropolitain : quelle(s) "transformation(s)" ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire