lundi 18 avril 2011

Avril Rouge au Brésil : le MST occupe plus de 80 grandes propriétés dans 17 États depuis début avril.

Le Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans-terre (MST) informe avoir occupé, depuis le début du mois d’avril 2011, plus de 70 latifúndios dans 17 États de la fédération brésilienne (qui en compte 26). Ces occupations font partie de la campagne nationale de luttes pour la réforme agraire au Brésil que le MST organise en mémoire des 19 travailleurs assassinés pendant l’opération de la Police Militaire du Pará, le 17 avril 1996, épisode connu sous le nom de Massacre d’Eldorado de Carajás. Le mouvement a calculé que 100.000 travailleurs occupent actuellement des terres publiques et privées dans tout le pays. Dans ce total, 23.000 se sont emparés de terres depuis le début du mois.
La semaine dernière, les dirigeants du MST ont rencontré le secrétaire général de la Présidence de la République,  Gilberto Carvalho, qui a promis de répondre aux revendications présentées par le mouvement d’ici le 2 mai prochain. Les travailleurs ont eu également des réunions avec les ministères du Développement agraire, de l’Education, de Développement social et du combat contre la faim, et à l’INCRA, institut national de colonisation et de réforme agraire.
Durant ce mois, les membres du MST ont manifesté dans 13 sièges locaux de l’INCRA. De plus, il y a eu des fermetures de routes, des campements, réalisation de débats avec la société, des audiences publiques et des réunions dans les organes des gouvernements des Etats fédérés responsables de la question agraire.
Le MST revendique la recomposition du budget du gouvernement fédéral, pour répondre à la demande d’éducation dans les campagnes et pour la renégociation des dettes des paysans "installés" dans les zones de réforme agraire (assentamentos). Ils veulent également l’aménagement autour des terres publiques et celles dans lesquelles ont été constatées des pratiques d’esclavage au travail ou de crimes environnementaux
La création d’un programme de régularisation de la dette de ces paysans installés fait également partie de la plate-forme présentée par le MST à Brasília. L’éducation en milieu rural et le PNRA, Programme national de réforme agraire, sont considérés comme prioritaires par les sans-terre. Selon le MST, au cours de l’année passée, 24.000 écoles ont été fermées dans les campagnes.
D’après Agência Brasil,  le 18 avril 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire