mercredi 19 octobre 2016

Fusion glaciale en Estuaire et Sillon

Quelques infos filtrent sur la fusion des intercommunalités de Loire et Sillon et de Cœur d'Estuaire fixée au 1er janvier 2017 (voir la carte ci-dessous). Pour l'instant, hors le nom (Estuaire et Sillon) et le siège (Savenay), la seule question qui semble préoccuper à ce propos c'est la répartition du nombre de sièges au prochain conseil communautaire fusionné. Rien sur les compétences, les services rendus ou non aux populations, les barèmes et tarifs (ordures ménagères, assainissement non-collectif).

La baisse du nombre des conseillers communautaires est en cours de validation dans chaque commune. Pour les plus petites elle se réduira encore davantage au seul maire. Le centre décisionnaire sera donc encore plus le bureau communautaire, club fermé et discret des 11 maires. Or, depuis 2001, les conseils communautaires ont toujours été des instances d'enregistrement et de validation des décisions des maires, fonctionnant à l'unanimisme, la quasi totalité des décisions étant prises en rafale à l'unanimité. On y est donc loin de tout clivage gauche/droite, brandi à l'occasion seulement, mais plutôt dans une aimable cohabitation socialo-libérale donnant la priorité au "Dévéco" (développement économique), aux finances, sous couvert de développement durable et de tourisme, éloignée de toute préoccupation sociale.

La lutte pour les places (pour "être vizir à la place du vizir"), mais surtout pas la lutte des classes. 

A quoi bon crier aujourd'hui au "déni de démocratie" ? Il était dès l'origine constitutif du fonctionnement d'une telle "gouvernance" délibérément antidémocratique (désignation à n. degrés, élitisme et technocratie). Il n'y guère à attendre, les bras ballants, d'une telle fusion. Elle ne peut que conduire à une nouvelle phase de glaciation démocratique locale. Au contraire, tout appelle, sans illusion sur cette fusion, à une vigilance et une mobilisation renforcées de ceux d'en bas contre les mauvais coups, qui ne tombent désormais plus seulement que d'en haut.



___________________________________
L'article de Ouest France 19 octobre 2016, rubrique St-Étienne-de-Montluc

La fusion avec Loire et Sillon se prépare
Les conseils municipaux des trois communes de Coeur d'Estuaire ont approuvé les dernières décisions concernant la fusion avec la communauté de communes Loire et Sillon, au 1er janvier 2017. Cette nouvelle intercommunalité s'appellera « Communauté de communes Estuaire et Sillon, » un intitulé qui permet de garder son identité géographique.

Le siège d'Estuaire et Sillon à Savenay

Le siège d'Estuaire et Sillon sera implanté à Savenay, la commune la plus peuplée et la plus centrée au sein du périmètre communautaire. Quant aux locaux de Coeur d'Estuaire à Saint-Étienne-de-Montluc, ils devraient devenir une annexe pour de nombreux services, préservant ainsi un peu de proximité.
Un point a soulevé un peu de réticence, le nombre de représentants et la répartition des sièges. Impossible de trouver un accord local, lors de la réunion des bureaux des deux communautés de communes. Aussi, les modalités de droit commun s'appliqueront.
La répartition des 36 sièges se fera donc comme suit : Savenay, huit sièges ; Saint-Étienne-de-Monltuc, sept ; Campbon, quatre ; Cordemais, trois ; Prinquiau, trois ; Malville, trois ; La Chapelle-Launay, trois ; Le Temple-de-Bretagne, deux ; Quilly, un ; Bouée, un ; Lavau-sur-Loire, un.
Déni de démocratie et de parité pour les uns, listes minoritaires qui n'auront plus leur place au sein du conseil intercommunal constatent les autres, la fusion laisse un goût d'amertume pour bien des élus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire