mardi 9 février 2016

Une géographie numérique de la Bretagne (GNB)

La Géographie Numérique de la Bretagne comporte la mise en ligne de la "Géographie de la Bretagne" publiée en 1994 par les éditions Skol Vreizh  et sa mise à jour "La Bretagne face à la mondialisation (2014)". C'est avant tout un travail d'équipe, réalisé par un collectif de onze auteurs, géographes de diverses universités de l'ouest, dirigé par Pierre-Yves Le Rhun. Selon lui, "à qui veut s'informer sur un quelconque sujet, le premier réflexe est maintenant d'examiner les données disponibles sur Internet. Je crois que pour être vraiment utile il faut que notre ouvrage soit accessible pour tous immédiatement et seule une version numérique le permet. Notre GNB est une première en France, aucune région ne possède l'équivalent." Ainsi enrichie, elle constitue désormais un wiki, encyclopédie participative, avec des mises à jour régulières classées - évidemment - dans "l'armoire bretonne". L'ensemble conserve et développe les qualités initiales du projet, avec des allures d'atlas cartographique, appuyé sur des textes abordant tous les aspects de la géographie et de l'identité bretonnes.

P-Y Le Rhun, directeur du projet et géographe engagé, est bien connu comme ardent défenseur de la Bretagne dans ses limites historiques. C'est dans le chapitre de la GNB consacré aux divers réseaux de transports que se trouve son analyse de "la nouvelle donne" des aéroports de Bretagne.. Après une présentation balancée des arguments des partisans et des adversaires de l’aéroport de Notre Dame des Landes,, il conclut ainsi : “Pour assurer la meilleure desserte possible de la région, le nouvel aéroport nantais doit répondre aux besoins de la Bretagne et des départements voisins qui constituent sa zone d'attraction”. Le projet de Notre Dame des Landes y est finalement présenté comme “un grand enjeu régional”, et il est vrai que sa zone de desserte potentielle correspond à un Grand Ouest assez proche des limites de la Bretagne historique.

Il s’en explique ainsi dans la presse locale : "J'ai dressé un tableau comparatif des deux solutions, le maintien et le transfert, afin de clarifier les choses sans rentrer dans les chiffres fournis par les opposants et les défenseurs. Chacun peut se faire un avis. A titre personnel, je suis plutôt favorable au transfert. Cela peut paraître étonnant pour un écolo comme moi. J'estime qu'un grand aéroport nécessite des liaisons rapides par la route et le rail avec les zones les plus peuplées de son aire d'attraction. Il est évident que ce serait plus facile à réaliser avec Notre-Dame-des-Landes que pour le site de Nantes Atlantique." (Presse-Océan du 19 janvier 2016).

Une géographie numérique utile, un beau travail de spécialistes et qui n’esquive pas l’examen des “questions chaudes” de la région, comme celle de ses limites historiques et du projet de NDDL.


Lien : http://www.skolvreizh.com/wiki/

Article publié dans les Nouvelles de Loire-Atlantique n°1001 du 15 février 2016, p.6

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire