dimanche 1 novembre 2015

Parc éolien : vents contraires en Haute Saintonge (Charente Maritime)

Du côté de Jonzac (Charente Maritime), en Haute Saintonge - où j'ai séjourné 3 semaines - "les éoliennes attisent les vents contraires" dans les communes d'Allas-Bocage et Nieul-Le-Virouil. 

Les opposants aux "éoliennes géantes" (180 mètres de hauteur) dénoncent dans la ferme éolienne projetée de 6 machines, un "projet démentiel et délirant". Les élus locaux font bloc derrière le promoteur éolien Abo Wind qui "défend un éolien citoyen" en déclarant: "avant d'être promoteur, je fais ce métier par conviction". Quand son collègue se déclare "écologue de formation", cela provoque des mouvements divers dans l'assistance de la réunion publique du vendredi 23 octobre à Mirambeau, à l'initiative de l'association "Pas de vent en Haute Saintonge".

Voir la vidéo : https://www.facebook.com/hautesaintonge.fr/videos/524769244346451/

Pour la présidente d'une association anti-éolienne de Saint-Christophe (Charente Limousine) à 4 km d'un parc éolien: "Notre vie est devenue un enfer (...) En fait, c'est comme si on habitait à côté d'une énorme machine à laver. C'est permanent, obsédant, persécutant".

Quelles retombées financières prévues ? De 21.000 à 23.000 € /an par commune, la communauté de communes de Haute-Saintonge (Siège à Jonzac, 131 communes ! : http://www.haute-saintonge.net/cdchs/) empochant quant à elle 62.000 €/an et le département de Charente Maritime 52.000 €/an. Les propriétaires peuvent espérer 5.000 €/an, à partager avec le promoteur, pour un bail initial de 18 ans, prolongeable jusqu'à 30 ans. Pour le maire de Vanzac, commune voisine qui a voté finalement contre après un référendum: "les agriculteurs qui ont signé des promesses de baux avec les promoteurs éoliens se sont fait rouler dans la farine".

L'enquête publique se poursuit jusqu'au 27 novembre 2015. A suivre.

Source : Haute Saintonge, hebdo d'infos régionales, n°44 du vendredi 30 octobre 2015, pp.5-8.

1 commentaire:

  1. L’énergie acoustique des infrasons émise par toute machine tournante a une très longue portée, la pression initiale ne s’atténuant que très lentement. les infrasons sont très difficilement absorbés par les murs , vitres et la seule soution est d'avoir une très grande distance entre la source nocive et le riverain : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/lutte-contre-le-bruit/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=43&dossid=521

    RépondreSupprimer