samedi 20 juin 2015

La facturation des poubelles en Loire et Sillon, chronique d'un choc annoncé



1ère facture des poubelles pour 2015 : la CCLS nous prépare à un choc annoncé. Nous recevons tous de la CCLS un courrier...
Pour lire la suite Redevance poubelles excessive en Loire et Sillon en date du samedi 20 juin 2015

Facture des poubelles : la CCLS nous prépare à un choc annoncé
Nous recevons tous de la CCLS un courrier d’ « Information sur votre prochaine facture de Redevance incitative ». Il nous annonce le prochain envoi, au cours de cet été – saison propice aux mauvais coups - de la facture du 1er semestre 2015 pour le ramassage des ordures ménagères.

La CCLS se glorifie d’abord de sa nouvelle grille tarifaire 2015, en soulignant les différences avec celle de 2014. Mais elle se garde bien de faire une telle comparaison avec les anciens tarifs de la TEOM (Taxe d’enlèvement des ordures ménagères) que la redevance incitative a supprimée et remplacée courant 2014. Et pour cause : il s’agit d’empêcher les usagers de mesurer à quel point le coût qui leur est facturé a augmenté depuis un an.

Même en comparant les modifications de la grille tarifaire d’un an sur l’autre, certes l’abonnement baisse-t-il de 10 %, mais le coût facturé de la levée augmente de 0,75 € en moyenne, ce qui pour une levée moyenne d’environ 2,50 € représente tout de même 30 % d’augmentation. Ceci – baisse de l’abonnement – est largement annulé par cela – hausse des levées. Un pourcentage que la CCLS se garde bien de préciser, tout en annonçant qu’un « tel réajustement se poursuivra probablement sur plusieurs années encore » ! A bon entendeur, salut.
Mais elle ne cache pas son véritable objectif : « faire baisser encore le la présentation de leur bac à la collecte » par les habitants, par un soi-disant « encouragement » qui les frappe surtout au portefeuille. C’est dit, il s’agirait là de « prévention », comme pour une maladie honteuse, ici la production des déchets, dont il faudrait corriger les usagers. Or, redisons-le, comme les chiffres le démontrent, le plus gros de l’effort de tri à déjà été réalisé par les particuliers depuis plusieurs années. Non, le véritable but est de conforter la présentation des bacs qu’une seule fois par quinzaine, voire par mois, afin de réduire bientôt de moitié les passages de la benne, fut-ce au prix d’une dérogation dont on imagine qu’elle n’aura aucun mal à être obtenue dans un contexte de réduction drastique des moyens des collectivités territoriales.
Parlant d’une facture 2015, la CCLS peut difficilement cacher que ce ne sera pas la seule pour l’année. La double facture glissante d’une année sur l’autre, est un enfumage délibéré pour tenter de masquer cette réalité : pour les ordures, comme pour le reste, l’objectif est de faire payer plus pour un service (public) à la baisse. Jusqu’où et pendant combien de temps faut-il admettre et accepter cela ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire