mardi 4 novembre 2014

"L' Histoire un combat au présent" de Nicolas Offenstadt

L’écriture de l’histoire est aujourd’hui l’enjeu d’une véritable guerre culturelle, une partie de la droite et l’extrême droite se saisissant du passé pour fortifier leurs offensives nationalistes et xénophobes. Ces usages et mésusages de l’histoire amènent Nicolas Offenstadt à s’interroger sur la place du passé et son enseignement dans nos sociétés contemporaines. Que faire du patrimoine ? Comment commémorer, et pourquoi ? Comment relier le travail des chercheurs et les interrogations citoyennes et politiques ?

Pour Nicolas Offenstadt, l'historien n'a pas vocation à servir une cause. Son rôle est de démystifier les stéréotypes et les torsions politiques du passé. C’est pourquoi il défend non l'apprentissage lénifiant de la chronologie et des grandes figures du roman national, mais une histoire savante et maîtrisée à même de former l'esprit critique des futurs citoyens. Il propose ainsi une histoire « de plein air » en investissant les lieux publics chargés d'histoire afin de réfléchir avec auditeurs et visiteurs aux liens entre passé et présent.

Agrégé et docteur en histoire, habilité à diriger des recherces, Nicolas Offenstadt est maître de conférences en histoire du Moyen Âge et historiographie à l’université Paris-1. Il est aussi spécialiste de la Grande Guerre. Il a publié notamment, avec André Loez, La Grande Guerre. Carnet du centenaire (Albin Michel, 2013) et En place publique. Jean de Gascogne, crieur au XVe siècle (Stock, 2013).

Éditions Textuel, 2014, 94 p., 15 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire