mardi 8 juillet 2014

Le football au Brésil

Les Brésiliens, tous les Brésiliens, riches et pauvres, aiment le football (futebol) passionnément. Plus qu’une religion, c’est un art de vivre, une culture. Famille, amitié, amour, joie, tristesse : le ballon est présent dans tous les moments de la vie. Les stars et les stades aux millions de dollars cèdent la place au football tel qu’il s’y pratique partout : entre amis, entre filles, dans la rue, les terrains vagues, sur toutes les plages les dimanches matins …
Dans ce petit livre, onze auteurs brésiliens contemporains parmi les plus talentueux s’en inspirent. Onze nouvelles, qui parlent d’enfants, d’adultes, d’hommes, de femmes, qui prennent parfois une tournure nostalgique, ou adoptent un ton ironique, parfois triste … Tous plus divers les uns que les autres, avec un point commun : le ballon brésilien. 

D‘après Vocation d’attaquant, de Cláudia Tajes, un brésilien n’est pas un homme s’il n’aime pas le football… À moins que les jours de match ne soient l’occasion de prendre soin des femmes délaissées par leurs maris supporteurs ?
Dans  Liberté, égalité, fraternité, de Mario Feijó, des quarantenaires nostalgiques décident de faire un foot à l’ancienne, pieds-nus, en short, dans le terrain vague de leur enfance.
Onze maillots, de Tatiana Salem Levy, se passe dans un coin perdu du Brésil, dans l’île de Lençois (Maranhao) où vivent deux jeunes amoureux. Mais un étranger arrive et reste quelques mois en faisant partie de l’ équipe de foot du village…
Bonheur suprême, de Luiz Ruffato, a pour héros un petit maigrichon myope, jamais loin des pelouses, mais qu’on appelle quand il n’y a vraiment plus personne d’autre. Mais ce gamin peu doué pour la balle a un autre don…



L’ouvrage comporte également un "glossaire franco-brésilien sur le football". Une aide précieuse en cette période de Coupe du Monde dans ce pays.

Un petit livre qui revisite utilement, d’une tout autre manière et loin des clichés, une grande passion nationale.

Le football au Brésil, onze histoires d’une passion, Ed. Anacaona, 2014, 160 pages, 12 €. Version  numérique (Kindle) :  3 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire