dimanche 6 avril 2014

Loire et Sillon : mars 2014, occasion manquée…

Il est nécessaire de tirer les premiers enseignements des élections, pour la première fois municipales et communautaires, dans les huit communes de Loire et Sillon. Même si le processus n’est pas totalement achevé, dans l’attente de l’élection du président de la communauté de communes, le 18 avril.


Un scrutin à scruter


A Savenay, commune centre, la division des deux listes de gauche, n’a pas permis de faire barrage à la liste de droite sortante (A.Klein), certes un peu ouverte à la société civile (Doc. Noté), mais aussi à l’extrême droite, qui sort donc renforcée du scrutin dès le 1er tour. Les listes de gauche (D.Berthiau et J.Tatard) y ont, avant tout, été préoccupées de leur propre duel, espérant l’emporter l’une sur l’autre, pour un  hypothétique deuxième tour qui n’a même pas eu lieu. Avec mes camarades et amis communistes nous n’avons pas souhaité ajouter de la division à la division, mais avons sans désemparer, en vain, attiré l’attention sur les dangers, finalement avérés, d’un tel comportement. La gauche n'avait une chance limitée de l'emporter que largement rassemblée, dès le 1er tour. Toutes les petites manœuvres opportunistes - y compris autour d'une double tentative de préemption de la "sensibilité communiste" - n’auront donc servi de rien.
Les maires ou candidat(e)s "de gauche" - même si ce n'est que "du bout des lèvres" -  des communes de Campbon (J-L Thauvin), Prinquiau (L.Leclair, CG44/PS) et la Chapelle Launay (J.Dalibert, EELV) ont été élu(e)s, de très peu, que ce soit au premier tour, en cas de duel pour les deux premières, ou au second tour, en cas de triangulaire comme dans la troisième.
Malheureusement, partout, et malgré nos efforts de longue date - à part un peu à Malville, mais plus de la part d’une des listes de droite (D.Manach) - les enjeux communautaires n’ont pas été suffisamment portés, ni par les listes de droite, ni par celles de gauche dans les huit communes. Moyennant quoi, ce sont donc les strictes considérations de clocher communales - de rivalités, d’ambition, d’ego - qui l’ont emporté. Les listes, à gauche plus encore qu’à droite, ont fait assaut d’apolitisme (partout), d’intérêt local et d’associativisme, voire de "centrisme" (Campbon).
La 3ème liste de la Chapelle Launay (S.Guenel), au-delà de ses aspects folkloriques, avec ses 12,5 % au 1er tour, a fait néanmoins la démonstration qu’une partie des électeurs recherchaient quelque chose d’autre, mais sans trop savoir quoi. Elle a servi d’outil pour une sorte  "d'avertissement sans frais". Mais en se maintenant au 2nd tour, elle a perdu la moitié de ses voix, le report se faisant quasi exclusivement sur la liste de droite, ce qui traduisait donc sa vraie nature. On imagine dès lors facilement ce qui aurait pu se passer en cas de fusion avec la liste de droite (J.Gonnord) au deuxième tour.

Enjeux et perspectives communautaires

Dans toutes les communes, la plupart des sortants (à Savenay, Malville, Prinquiau, la Chapelle-Launay, Lavau/Loire), ou leurs successeurs désignés (Campbon, Bouée, Quilly) sont finalement réélus. Plus facilement dans les communes de droite que dans les communes de gauche, signe probable, mais pas seulement, de l’impact d’un contexte national plus favorable à la droite qu’à la gauche. Il reste pourtant que, dans les années à venir, les moyens des communes vont nettement baisser avec des dotations d’Etat en berne, alors que les services rendus à la population vont régresser et leur facturation à la population augmenter (ex. : redevance incitative).
Et que de grands enjeux se profilent aussitôt pour la communauté de communes de Loire et Sillon : redéfinition de son périmètre ; fusion avec d’autres intercommunalités ; réalisation de l’aéroport Grand-Ouest ; révision du SCOT métropolitain ; amélioration d’une « gouvernance » anti-démocratique, voire anti-participative ; mise à plat de la taxe incitative ; mise en conformité avec la réglementation du SPANC et de ses modalités : périodicité et pertinence de contrôles, acceptation des filières nouvelles. Aucun de ces vrais enjeux n’ayant bizarrement  fait l’objet de débats publics dans la campagne des élections communautaires qui viennent d’avoir lieu !

Quel 3ème tour ?

Au final, la droite sort donc renforcée en Loire et Sillon. Et au niveau intercommunal, tout se présente désormais ainsi : "on prend les mêmes et on continue...", dans une cohabitation déséquilibrée en faveur de la droite, et dans la perspective d'une absence de transparence démocratique continuée (baptisée "gouvernance"). Car, mathématiquement, la droite peut sérieusement espérer conserver la direction de la communauté de communes. Et proroger ainsi ce paradoxe d’une intercommunalité de droite dans un canton de gauche. Dans la perspective du 3ème tour de l’élection du président de la Communauté de Communes de Loire et Sillon, le 18 avril prochain, le président sortant, A.Chauveau - qui se disait "partant" à la retraite politique - retrouve, après coup, un regain de motivation suffisant pour rempiler !
Certains, de gauche et d'ailleurs, se livrent cependant à des calculs d’apothicaire dans l’espoir ou la crainte d’un improbable coup de théâtre. Quoi qu’il en soit, cela exprime surtout une conception : il ne s’agit aucunement de promouvoir une politique de gauche qui soit véritablement une alternative à celle de la droite en Loire et Sillon. Tout au plus est-il seulement question d'essayer de faire obstacle à la domination de la commune chef lieu (Savenay), en espérant qu’un maire d’une petite commune (Tenez, par exemple, Lavau/Loire !) puisse rassembler, sur une telle base sans force, une faible majorité forcément hétéroclite.

Les électeurs et électrices locaux, qui ont exprimé leur désarroi par un niveau sans précédent pour une élection locale de l’abstention, mais aussi des votes blancs et nuls, ne doivent pas être dupes de telles contorsions. Ils et elles devront plutôt, quoi qu’il arrive, rester vigilants pendant les mois et les années qui viennent face aux conséquences néfastes prévisibles de ce qui apparaîtra chaque jour davantage comme l’occasion manquée de ce Printemps 2014 en Loire et Sillon. Nous serons indéfectiblement à leurs côtés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire