dimanche 20 octobre 2013

Les Français et l’intercommunalité, un sondage IFOP/AdCF

Dans un sondage Ifop pour l’AdCF (Assemblée des Communautés de France) les Français expriment à la fois un jugement plutôt positif de l’intercommunalité, mais également une demande forte d’information en vue des élections municipales.

A quelques mois des prochaines élections locales (municipales et intercommunales) qui se traduiront, pour la première fois, par l’élection directe par les citoyens des conseillers communautaires au sein des communes de plus de 1000 habitants, l’AdCF a souhaité interroger les Français sur leur connaissance de l’intercommunalité et leurs attentes dans la perspective de ce rendez-vous électoral.

Question : Globalement, diriez-vous que l’intercommunalité est une bonne chose ou une mauvaise chose pour votre commune ?


Parmi les Français qui déclarent que leur commune de résidence appartient à une  intercommunalité, 74% considèrent que c’est une "bonne chose". En revanche, moins de la moitié (46%), de ces personnes connaissent le nom du, ou de la, président(e)de l’intercommunalité à laquelle appartient leur commune de résidence.

Une demande forte d’informations exprimée en vue des prochaines élections Municipales

93 % des sondés (déclarant que leur commune appartient à une intercommunalité) jugent utile ou  très utile l’organisation d’une campagne d’information sur le fonctionnement et les enjeux de l’intercommunalité.

Les Français veulent que l’intercommunalité soit au coeur des prochaines élections locales ...

Les élections intercommunales représentent un enjeu à part entière et non un élément annexe au scrutin municipal. 93 % des répondants souhaitent que dans leur intercommunalité, les candidats à la présidence se déclarent clairement avant les élections locales

95% veulent que les grands projets et compétences de leur intercommunalité soient au cœur des débats et des programmes des candidats aux élections municipales

Les thèmes qui influeront sur leur choix de vote

87% des répondants estiment que les engagements des candidats sur les choix d’urbanisme et d’aménagement de l’espace seront importants (49%) voire très importants (38%) dans leur choix de vote.

Cliquez sur l'image pour l'ouvrir


Les engagements pris en matière de développement économique et d’emploi (93%), de qualité des services de proximité (91%), d’organisation des transports (86%), et de logement (86%) joueront également un rôle déterminant au moment du vote pour environ neuf répondants sur dix.

Les attentes prioritaires à l’égard de l’intercommunalité

Développement économique, cohérence des choix d’urbanisme et d’aménagement, transports en commun apparaissent également en tête des domaines dans lesquels l’intercommunalité doit apporter des améliorations aux yeux des Français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire