mardi 5 mars 2013

Une excellente introduction à Antonio Gramsci (1891-1937)


Journaliste et militant, Antonio Gramsci arrive à la tête du Parti communiste italien dans les années 1920, puis est arrêté et condamné à vingt ans de prison par le régime fasciste. Il s'éteindra dix ans plus tard, non sans avoir laissé à la postérité ses Cahiers de prison, plus de 2000 pages manuscrites d'incursions intellectuelles aussi audacieuses que profondes sur l'histoire, la culture, la politique ou la révolution.
Ce livre commence par retracer la trajectoire biographique d'Antonio Gramsci, avant d'aborder la conception gramscienne de la vie culturelle et des intellectuels, puis sa réflexion politique avec les notions clés de « société civile », de « guerre de mouvement/position », de « révolution passive » et de « césarisme ». Des éléments de philosophie gramscienne sont présentés, dont l'affirmation selon laquelle « tout homme est un philosophe », l'approche du « sens commun » et la reconstruction du marxisme comme « philosophie de la praxis». Ainsi sont posés les jalons qui conduisent à la notion d'« hégémonie », idée force qui contient et approfondit les autres apports majeurs de la pensée gramscienne.
A.Gramsci n'est pas seulement un auteur classique des sciences sociales ; c'est aussi un passage obligé en vue d'une élucidation critique du capitalisme contemporain.
Une synthèse complète, à la fois dense et claire, éminemment utile.

George Hoare enseigne la philosophie politique à l’université d’Oxford, Hertford College. Sa recherche actuelle porte sur l’histoire de la pensée marxiste.
Nathan Sperberest enseignant au département de sociologie de l’université Fudan à Shanghai.

George Hoare et Nathan Sperber, Introduction à Antonio Gramsci, Ed. La Découverte, Coll. Repères n°613, 128 p., 10 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire