lundi 18 mars 2013

Ondes électromagnétiques et "principe de précaution"

Les députés écologistes ont récemment déposé une proposition de loi sur les ondes électromagnétiques. Sa portée était peu contraignante puisque le texte demandait simplement de baisser l'exposition du public mais sans aller jusqu'à 0,6 volt par mètre. Dans cette proposition figurait également l'interdiction du wifi  dans les crèches là où les enfants sont les plus sensibles. Et, tous les dispositifs qui émettent des ondes devraient être signalés avec la possibilité de les désactiver.
Or, après avoir été amenuisée en commission des affaires économiques le 23 janvier, la proposition de loi a été enterrée dès le début de l'examen en séance à l'Assemblée nationale.
En effet, le texte proposé à fait l'objet le 31 janvier en séance d'une motion de renvoi en commission qui équivaut à un quasi abandon. Les députés du groupe GDR [Groupe démocrate et républicain, PCF/Front de gauche] se sont opposés à cette motion de renvoi, de même que les députés UDI, radicaux et bien sûr écologiste. Mais l'abstention des députés UMP a permis de la faire passer.
André Chassaigne, président du groupe GDR, est intervenu à cette occasion. Le parlementaire a developpé l'apport spécifique de sa sensibilité : dénonçant au passage le lobbying des opérateurs privés.il a considéré qu'il ne fallait pas se cantonner "à ne pointer que les méfaits des technologies et se limiter à l'application du principe de précaution.


Ondes électromagnétiques - Application du... par andrechassaigne

Il s'agit aussi de dénoncer la logique générale qui prévaut dans l'implantation des nouvelles technologies, à savoir le tout privé, la marchandisation et la mise en concurrence".  A l'inverse, la reprise en main par l'Etat éviterait "les redondances et donc des expositions aux champs électromagnétiques bien supérieurs aux seuils préconisés".

Source : L’Élu d'aujourd'hui, ANECR, n°389, mars 2013 p.39.

________________________________
La Chapelle-Launay : les ondes électromagnétiques mesurées




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire