vendredi 14 décembre 2012

Un aéroport pour le Grand Ouest


L’ Édito de Joël Batteux, dans Saint-Nazaire le magazine, décembre 2012, n°260, p.3

Pourquoi ce dossier [voir pages 14 et 15] sur le transfert de l’aéroport ?

Le débat sur le transfert est clos depuis la déclaration d’utilité publique de 2008 et le rejet par le Conseil d’Etat de tous les recours la concernant.

Les opposants au transfert nous reprochent un déficit de démocratie dans la conduite du projet.

Ce projet est aujourd’hui une réalité et il va entrer en phase opérationnelle après avoir respecté l’ensemble des procédures légales de consultation (débat public et enquête publique) ; après avoir été déclaré d’utilité publique ; approuvé par les principales assemblées locales démocratiquement élues ; validé économiquement par les groupements d’entreprises qui se sont portés candidats, la concession aéroportuaire est attribuée à l’issue de la procédure de mise en concurrence, le temps n’est plus à la polémique.

Ce projet est-il largement consensuel ?

C’est un projet  collectif. Une grande majorité des élus de plus de soixante collectivités territoriales, dont la CARENE, bien sûr, le portent, sans compter l’adhésion citoyenne des acteurs économiques, des militants politiques, syndicaux, associatifs… Sans compter le soutien affiché du Président de la République, du Premier Ministre évidemment et de plusieurs membres de son gouvernement.
Je comprends que des riverains et en particulier les agriculteurs expriment leur désaccord. Mais nous sommes dans un état de droit qui a permis de défendre leurs intérêts et d’indemniser les préjudices.
Je respecte les opposants sincères, souvent anciens, mais je m’élève contre les injures faites aux personnes et contre les inexactitudes et les caricatures véhiculées par les élus nationaux et européens en mal d’expansion médiatique. 
Ils soutiennent des positions et participent à des actions qui vont à  l’encontre de décisions de justice, qui vont à l’encontre des intérêts de notre territoire en termes d’emplois, de développement économique et social, d’attractivité. Ils sont dans une logique de décroissance qui depuis 2004 a toujours été désavouée par les électeurs. Quelles que soient les élections, les partisans du transfert de l’aéroport n’ont jamais été désavoués par le suffrage universel.

Joël Batteux, Maire de Saint-Nazaire

 

 

 

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire