vendredi 21 décembre 2012

Loire et Sillon : si tu ne vas pas à la CARENE, la CARENE viendra à toi.


Une question diverse de "quatre mousquetaires" de la Chapelle Launay  (dixit Alain Chauveau, président), au conseil communautaire de Loire et Sillon, le jeudi 20 décembre 2012 à Lavau-sur-Loire.

La question :

Nous sommes surpris d'une expression du président de notre communauté de communes de Loire et Sillon dans le cadre de la Conférence de l'Ouest du 7 décembre à Saint-Nazaire , et dans la presse à cette occasion,  sur le rapprochement de Loire et Sillon avec la CARENE - pouvant aller jusqu'à une modification de périmètre - alors que cette question, n'ayant pas fait l'objet du moindre débat au sein du conseil communautaire de Loire et Sillon, n'était pas à l'ordre du jour,  et souhaitons donc avoir des explications à ce sujet.
 
Jean-Claude Bonhomme, André Gauthier, Michel Gilquin et Jean-Yves Martin
Conseillers communautaires Loire et Sillon de la Chapelle Launay

Ou, pour passer d’Alexandre Dumas à Molière : que diable Loire et Sillon irait donc faire en cette CARENE ?

Intervention au Conseil communautaire

Désolé de devoir vous infliger cette intervention sur ces sujets si essentiels à une heure aussi tardive : 23 h., après trois heures de réunion sur les 26 points à l’ordre du jour !
Je regrette surtout qu’on en parle autant ailleurs, mais si peu ici en Loire et Sillon, car c’est la deuxième fois que cela se produit.

J’exprime mes plus extrêmes réserves sur plusieurs aspects.
Sur la méthode, celle d’une prise de parole du président de Loire et Sillon, certes validée en bureau communautaire (le 6 décembre 2012), mais sans avoir fait avant l’objet d’un débat ou de réflexions préalables, ni en conseil communautaire, ni ailleurs.
Sur le fait que ce n’était pas le lieu, à cette Conférence de l’Ouest (de l'ADDRN), qui n’était pas une Conférence Métropolitaine (du SCOT), comme l’année dernière, malgré la même période (fin de l’automne) et le même lieu (Cinéville). Ce n’est pas du tout la même chose et montre au moins de votre part une confusion et une mauvaise appréciation des enjeux…
Ce n’était pas le moment non plus : le problème du périmètre de l’intercommunalité n’étant pas ou plus à l’ordre du jour. Il est actuellement gelé depuis l’adoption du Schéma départemental de coopération intercommunal à la fin de 2011.
Ce qui pose problème ce n’est pas tant le texte de votre intervention comme président de la Communauté de Communes à cette Conférence de l’Ouest. Trop tard pour en faire l’analyse détaillée ce soir. Disons seulement que vous trouvez moyen d’y dire les choses – un rapprochement de Loire et Sillon avec la CARENE - sans les dire, tout en les disant. Son sous-titre initial était pourtant très explicite : « lancement de la réflexion portant sur la pertinence de l’actuel périmètre de la CCLS » (version diffusée au bureau communautaire de Loire et Sillon le 6/12/2012).
Ce qui fait surtout question ce sont les retombées et séquelles  à travers la presse locale. Les rédactions nazairiennes ayant coutume de jeter de l’huile sur le feu de tels sujets (Cf. « Intercommunalité : la CARENE louche sur Savenay », Ouest France du 27 septembre 2011). Comme il n'y a pas de fumée sans feu, évitons donc soigneusement nous-même de l'attiser.
Les effets immédiats d'une telle intervention sont désastreux. Elle va au-devant des tentations de captation : cette fois Joël Batteux n’a pas dit non. Elle encourage les velléités centrifuges vers d’autres horizons qui se font justement jour dans certaine commune de Loire et Sillon, alors qu'il faudrait davantage y serrer les coudes.



Elle indispose les communautés de communes voisines avec lesquelles il semblerait pourtant opportun de se rapprocher au coup par coup, comme, par exemple, pour le traitement des déchets verts comme nous venons d’en délibérer. Dans l’immédiat constatons la fin de non-recevoir plutôt sèche du président de la communauté de communes de Pont-château Saint-Gildas des Bois, Bernard Clouet.
Ayant des caractéristiques communes, il faudrait pourtant mesurer toutes les possibilités de coopérations inter-communautaires envisageables dans l’entre-deux des agglos de Nantes et de Saint-Nazaire où nous nous situons ensemble, avec des similitudes comme base d'un destin partagé.
Autant de sujets cruciaux et vitaux pour l’avenir de notre intercommunalité qui devraient d’abord faire l’objet d’un véritable débat ici, avant d’être celui d’interventions inopportunes ailleurs. Tout reste encore à faire à ce propos.

 Jean-Yves Martin
Conseiller communautaire de Loire et Sillon 


Lire : 
Ouest-France Ed. Saint-Nazaire rubrique La Chapelle-Launay Archives du samedi 22-12-2012 :  Quel avenir pour le territoire de la « com-com » ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire