mardi 20 décembre 2011

Rappel de l'état des lieux de la desserte Internet sur la Chapelle-Launay

Par Stanislas Guenel et J-Yves Martin (AIDSL) : Avril 2009, sans changement notable depuis.

Dans l’attente prolongée d’un rapport promis à la municipalité par France-Télécom sur l’état du réseau entre le répartiteur de Savenay et le sous-répartiteur du centre bourg de la Chapelle-Launay, nous avons nous-mêmes procédé, avec les moyens du bord, à un examen de la situation de l’ADSL sur l’ensemble du territoire de la commune, à partir de la méthodologie préconisée par notre association AIDSL sur son blog [note 1].
Il faut distinguer 3 types de situations avec des disparités marquées.



Haute-Chapelle : haut-débit autour du Tillon, de part et d’autre de la RN 165.

Concernant la Haute-Chapelle, la situation est plutôt correcte, étant desservie à partir du sous-répartiteur du Tillon, relié par un fil 8/10e de 4255 m au répartiteur de Savenay en passant par le Bas-Matz à Savenay, auquel s’ajoutent ensuite des longueurs de sections de 6/10e voire 4/10e. D’où des débits de 5 Mo au Tillon, et de 4 Mo à proximité (Beau-Carreau, Tire Peine, Feuillée), d’un peu moins de 4 Mo aux Landes de Beauchêne, de 3 Mo à la Maillardais, à la Barre et Haie-David, de plus de 3 Mo au nord du Bourg (Pelletrie, Caillonais), mais tombant ensuite rapidement vers l’ouest à un peu plus de 2 Mo à la Haulais et à 1.5 Mo et moins à la Carriais. La coupure avec le réseau desservant le bourg se situant à hauteur du champ de Foire et du complexe sportif (compris, à 3.8 Mo).

Basse-Chapelle au sud de la RN 171 : fortes inégalités liées aux distances par rapport au répartiteur de Savenay.

Le meilleur débit de la commune se situe à la Touche Basse, avec plus de 8 Mo dans la partie la plus proche de Savenay, à environ 2000 m. seulement du DSLAM de Savenay. Et se prolonge au-delà dans les parties desservies par un sous-répartiteur à 1320 m. de celui-ci, relié en câble 8/10e. Une telle situation très convenable s’étend ainsi jusqu’à Beau-Soleil (6 Mo) et Blanche Couronne (4 Mo). Plus au sud, tout dépend alors de distances de plus en plus longues, en câbles de 6/10e ou 4/10e seulement : d’où 3 à 2.5 Mo encore à Croix Marion, la Quincière et Roche-Blanche, mais déjà moins de 1 Mo à l’Hôtel Fourré, pour descendre même en dessous de 100 Ko à la Rue d’Appée et Mareil, desservis par le répartiteur de Bouée. Nous somme là dans la vraie « zone blanche » ADSL de la Chapelle-Launay, qui déborde, pour les mêmes raisons, sur les communes de Lavau/Loire et Donges.

Cœur de bourg et ses prolongements sud jusqu’à la RN 171 : bas-débits urbains et périrurbains.

Le cœur et la partie sud du bourg sont desservies par un sous-répartiteur situé au centre, à proximité de la boulangerie, relié au répartiteur de Savenay par près de 6.000 m. de câble 6/10e. A partir de là, c’est tout le bourg centre et sud qui est desservi à moins de 1,5 Mo. : impasse du Moulin (1,3 Mo), la Périère (1,4 à 1.2 Mo), puis retour vers le chemin des Violais (1.25 Mo), le Prè Jodic (1 Mo), le Clos de la Sapinière (moins de 1 Mo), Brière (0,6 Mo). Quant aux hameaux plus éloignés, le débit tombe à 0,5 Mo à la Berthelais, et plus encore à Vérac (0.4 Mo). Sauf pour la partie la plus à l’ouest de Vérac et Bas-Vérac, qui reliés au répartiteur de Prinquiau, remontent respectivement à 5.5 et 6 Mo. Contraste maximum entre deux parties d’un même hameau, qui pourrait être résolu par la connexion de l’ensemble au répartiteur de Prinquiau.
Quant au bourg lui-même, cette étude - malgré ses limites - confirme, selon nous, la nécessité de tirer une fibre optique entre le répartiteur de Savenay et le centre bourg de la Chapelle-Launay, avec installation d’un DSLAM pour un débit jusqu'à 20 Mo et qui pourrait ainsi fournir de 4 à 16 Mo dans le bourg de la Chapelle-Launay, dans un rayon d’environ 2 km voire 5 km pour une section de câble cuivre de 8 dixièmes, multipliant ainsi par plus de quatre, sinon huit, pour les distances de moins de 2 km,   les débits ADSL observés aujourd’hui.

Note 1 : la méthodologie a consisté à tester une centaine de lignes fixes de la commune, dont une moitié pour le bourg et l’autre moitié pour les hameaux et lieux dits, sur l’ensemble de la commune, haute et basse Chapelle. Les données recueillies sur un site de test (www.degroupetest.com), en plus de la localisation des lignes (figurant sur l’annuaire des « Pages blanches »), portent sur la longueur totale des lignes depuis le répartiteur de connexion (SVN44 = Savenay 44195SVN, BOE44 = Bouée 44019BOE et PRQ44 = Prinquiau 44137PRQ), avec le détail des longueurs (mètres) et sections (4, 6 ou 8 dixièmes) des fils cuivre, l’incidence sur le % d’"affaiblissement théorique" du signal (généralement plus élevé encore en pratique) et le résultat final sur les débits ADSL et ADSL+
Des données qui, par recoupement, permettent d’avoir une vision d’ensemble approchée de l’ADSL sur la commune et - à défaut d’avoir le plan du réseau lui-même - quelques idées sur la configuration et les insuffisances du réseau filaire de "l’opérateur historique" sur la commune. Les observations ainsi effectuées – recoupées avec les signalisations des Internautes sur le blog de l’AIDSL - permettent de conclure à de très fortes inégalités d’accès à l’ADSL sur la commune, de plus de 8.000 kbps à moins de 100 kbps (voir carte).

Stanilas Guenel et J-Yves Martin AIDSL

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire