mardi 8 novembre 2011

Loire Atlantique : les opérateurs de très haut débit visent seulement les agglomérations

Lu sur le site du  CG 44

Dans le déploiement de la fibre optique, les opérateurs de très haut débit sont en première ligne pour assurer la mise en place du réseau. Ils ciblent pour l'instant 3 zones Nantes métropole, la Carene et Cap Atlantique. Mais ces investissements restent à définir.

Les investissements privés des opérateurs dans le très haut débit se concentreront sur les seules zones permettant de dégager une rentabilité à court ou moyen terme. Dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intention d’investissement (AMII) du Programme National Très Haut Débit (PNTHD), les opérateurs ont déclaré une appétence pour les agglomérations de la CARENE, de CAP Atlantique et de Nantes Métropole.

Ces zones seront appelées « ZIIP » par la suite (Zones à Intention d’Investissements Privés). Hors la ville de Nantes et sa proche périphérie, l’ambition de déploiement n’est pas affichée avant 2015. Sur ce périmètre qui rassemble environ 406 000 prises du territoire l’investissement à consentir est estimé à environ 187 M€ soit 460 € par prise.

Des engagements difficiles à évaluer

De très fortes disparités de coûts sont cependant observées dans les ZIIP et pose la question des engagements réels des opérateurs sur la couverture de ces territoires. Consultés dans le cadre du SDAN 44 les opérateurs confirment que l’exhaustivité de la couverture n’est pas garantie, en particulier pour les zones résidentielles, l’habitat isolé et certaines zones d’activité.

La réalisation effective des intentions, non budgétées, des opérateurs est plus qu’incertaine sur ce périmètre. Il ne faut donc pas exclure définitivement l’ensemble des territoires faisant l’objet d’une déclaration d’intention d’investissement privé des scénarios d’intervention public. La perspective d’attendre 2020 ou 2025 pour constater l’absence de déploiement n’est pas une alternative acceptable au regard des ambitions exprimées dans le SDAN 44. Une stratégie d’aménagement numérique publique / privée cohérente et pragmatique doit être recherchée sur ces zones comme ont pu le souligner Cap Atlantique et Nantes Métropole.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire