mercredi 20 avril 2011

Notre-Dame des Landes : un atout pour le territoire de Loire & Sillon

Selon deux urbanistes de l’Agence d’urbanisme et de développement durable de St-Nazaire (ADDRN), le projet d’aéroport Grand Ouest à Notre–Dame-des-Landes, en phase de réalisation pour une ouverture programmée en 2017, « est stratégique pour Nantes et le Grand-Ouest ». 
Pour eux, « le temps des débats est révolu », et il sera « un coup d’accélérateur pour le développement ».  Il s’affirmera comme un pôle appelé à monter en puissance : « le nombre d’emplois directs, indirects ou induits » sera de l’ordre « de 2000 à l’ouverture, jusqu’à six fois plus à l’horizon 2025 ». Certes, « plate-forme aéroportuaire, routes à grande circulation et infrastructures ferroviaires résonnent comme trois facteurs détonants pour une pression maximale sur un territoire fragile ». Raison de plus pour, dès à présent, « planifier avant d’avoir à réparer ».  Comme « l’enjeu d’une maîtrise globale des impacts s’appréhende toujours à une échelle élargie, celle du "territoire aéroport" », c’est donc « la gouvernance de la métropole qui est aujourd’hui interpellée sur sa capacité à anticiper des impacts dont la diffusion ira bien au-delà de la plate-forme aéroportuaire ». 
Nouvelle histoire pour le territoire de demain, « l’aéroport est une chance comme l’ont été en leur temps, dans le domaine maritime et portuaire, des décisions majeures d’implantation de la centrale thermique électrique, de la création du terminal méthanier ou du terminal routier et de marchandises diverses de Montoir-de-Bretagne ».
Mais, « aujourd’hui, à la différence d’hier, la gouvernance du territoire peut permettre pour accompagner le nouvel équipement aéroportuaire, d‘assurer cet équilibre entre développement économique et préservation d’un environnement précieux, piliers de l’attractivité du territoire ».
Revue Place Publique n°26, p.137-142

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire