lundi 11 avril 2011

Brésil : vague d’occupations des sans-terre dirigée par José Rainha Jr

Le nombre de fazendas occupées par le MST (Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre) est monté à 36 dans la région du  Pontal do Paranapanema, Alta Paulista et Araçatuba, à l’est de l’Etat de São Paulo, depuis l’aube du samedi 9 avril dernier. Au moins six zones on été envahies au matin du dimanche. Ces actions font partie d’"Avril Rouge", nouvelle campagne de lutte du mouvement.
Les militants, dirigés par le dissident du mouvement José Rainha Júnior, revendiquent la relance de la réforme agraire dans la région, avec la création d’installations (assentamentos) pour 16.000 familles qui sont dans des campements (acampamentos). Ils veulent également que le gouvernement de l’Etat (estadual) accélère l’obtention de la possession d’une aire de 92,6 mille hectares considérée comme indûment dévolue par le Tribunal Supérieur de Justice (STJ), dans le Pontal.
Les terres de deux usines sucrières et d’alcool du groupe Odebrecht installées en partie dans cette zone sont devenues le principal objectif du mouvement. Six fazendas du groupe -  Copacabana, Galpão de Zinco, Timburi, Lago Azul, São José e Pontal Agropecuária – ont été envahies à Teodoro Sampaio.
Selon J.Rainha, pour installer l’une des usines, le groupe a investi dans des terres que le gouvernement de l’Etat considère comme "dévolues". «  Une partie de l’investissement a été financée par le gouvernement fédéral brésilien par l’intermédiaire de la BNDES (Banco Nacional de Desenvolvimento Econômico e Social) », dit Rainha, qui divulgue une liste de zones occupées par le mouvement dans 19 communes (municípios) de ces régions. A Dracena, les fazendas Turmalina, Santo Antonio, Vista Alegre et Cobras ont été envahies.
Rainha affirme que les occupations vont continuer jusqu’au 17 avril, date à laquelle 19 sans-terre ont été tués par la Police Militaire (PM) à Eldorado dos Carajás, au sud du Pará, en 1996. Ce 'massacre d’Eldorado dos Carajás' a été adopté comme symbole de la lutte pour la terre au Brésil.
Selon Rainha, des représentants de son groupe auront une réunion avec la Fundação Instituto de Terras do Estado de São Paulo (Itesp), le 14 avril, pour discuter de la situation de la question agraire dans la région. En janvier, les sans-terre dirigés par J.Rainha Jr avaient déjà occupé 23 propriétés dans la région, dans une action qu’il avait appelée "janvier chaud".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire