dimanche 5 décembre 2010

Oui, indignons-nous !

Sous la plume de Stéphane Hessel, 93 ans, ancien résistant, diplomate, impliqué dans la rédaction de la Déclaration des Droits de l’Homme des Nations unies en 1948, ce petit livre de 32 pages à 3 euros est un cri d’indignation et un avertissement.
Intérêt général, pauvreté et écarts de richesse, liberté de la presse, dictature des marchés financiers … pourquoi admettons-nous aujourd’hui « ce que nous aurions refusé de cautionner si nous avions été les véritables héritiers du Conseil National de la Résistance » de 1944 ?   Car « c’est tout le socle des conquêtes sociales de la Résistance qui est aujourd’hui remis en cause. »
« Cherchez et vous trouverez ! ». Pour l’auteur les motifs d’indignation ne manquent pas : l’écart qui se creuse entre les très riches et les très pauvres, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, l’état de la planète, la compétition économique impitoyable, la dictature internationale des marchés financiers, et la remise en cause des retraites et de la Sécurité Sociale… Il faut résister pour revenir aux fondamentaux : primauté de l’intérêt général sur l’intérêt particulier, presse indépendante du Pouvoir  et des puissances d’argent.
C’est vrai, « les raisons de s’indigner peuvent paraître aujourd’hui moins nettes ou le monde trop complexe. Qui commande, qui décide ? Il n’est pas toujours facile de distinguer entre tous les courants qui nous gouvernent. Nous n’avons plus affaire à une petite élite dont nous comprenons clairement les agissements. C’est un vaste monde. Nous sentons bien qu’il est interdépendant. Nous vivons dans une interconnectivité comme jamais il n’en a existé. Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. »
Sous prétexte du fatalisme de cette globalisation, « on ose nous dire que l’État ne peut plus assurer les coûts de ces mesures citoyennes. Mais comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’Europe était ruinée ? Sinon parce que le pouvoir de l’argent, tellement combattu par la Résistance, n’a jamais été aussi grand, insolent, égoïste, avec ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l’État.
Tout justifie donc cet Appel vibrant à une "insurrection pacifique" : « contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation de masse, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. »
Une brève lecture d’intense portée, un très digne appel à l’indignation.

Stéphane Hessel, « Indignez-vous ! », Indigène Éditions, 2010, 32 p., 3 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire