lundi 11 octobre 2010

Pourquoi l’écologie politique doit rompre avec le néolibéralisme ?

Non à l’écologisme benêt d’Arthus-Bertrand

Par Paul Ariès, directeur du Sarkophage, théoricien de la décroissance ; Aurélien Bernier, secrétaire national du M’PEP ; Yann Fiévet, président d’Action consommation ; Corinne Morel-Darleux, secrétaire nationale du Parti de gauche et conseillère régionale Rhone-Alpes.

Quand l’écologie émergea dans le débat public au cours des années 1960 et 1970, elle fut d’emblée fortement politisée. L’économie productiviste, la répartition des richesses, les rapports Nord-Sud, la lutte pour la démocratie, la dénonciation des multinationales faisaient partie intégrante du discours des principaux mouvements.

Pour lire la suite dans l'Humanité des débats

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire