vendredi 8 octobre 2010

Sarkozy, président des riches

Enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy

Les auteurs, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, sociologues réputé(e)s, spécialistes de la grande bourgeoisie, de l’histoire, des pratiques, des lieux et des mœurs des riches dynasties de la naissance et de la fortune, offrent ici un ouvrage de synthèse – coédité par les éditions Zone et le Monde Diplomatique - sur l’oligarchie des riches dans la France de Nicolas Sarkozy.
Ils montrent d’abord que dès l’épisode inaugural du Fouquet’s, la président "a placé ses amis du CAC 40 au cœur de la fête". De fait, ses amis les riches ont été les premiers servis avec le bouclier fiscal, pour protéger leurs hauts revenus, les niches fiscales et les avantages fiscaux pour leurs héritiers, à travers successions et donations, autant de « mesures favorables aux dynasties familiales fortunées ».
Les auteurs décryptent ensuite, avec détails et minutie, les mécanismes et réseaux de cette oligarchie au pouvoir à travers la personne de Sarkozy. Participations entrecroisées aux conseils d’administration des grandes entreprises et des banques, liaisons entre patrons et politiciens, magistrats sous contrôle, professionnels du conseil au Prince, un lacis structurant, au final, « une classe sociale au sens marxiste ». Car leur « approche se veut ancrée dans les rapports sociaux concrets dont les inégalités multiformes sont en contradiction avec le discours politiquement correct qui dénie toute validité à la notion de classe sociale ».
"Révolution culturelle" dans l'audiovisuel, derrière le rideau de fumée publicitaire, le dépeçage du service public continue dans un feuilleton ubuesque où tous les coups sont permis. L'avocat d'affaires Sarkozy pratique enfin le mélange des genres, au triple niveau de l'Etat, de sa famille et du couple présidentiel lui-même.
Peu à peu, les éléments du puzzle Sarkozy sont (re)mis ainsi en place sous nos yeux, et c'est assez saisissant. Une promenade en Sarkozie, nous conduit d’ailleurs cartes à l'appui, suivant "l'axe du pouvoir", de l'Élysée à Neuilly sur Seine, jusqu'au quartier de la Défense, capitale d'affaires du Grand Paris. Une décryptage du discours présidentiel, montre également comment la "grande mascarade" qu'il constitue, sert avant tout "d'alibi pour réhabiliter le marché".
Excellent livre, fourmillant d’infos recoupées et référencées, à la progression claire et pédagogique. Une démonstration en bonne et due forme qui recouvre tous les aspects du système Sarkozy.
Remarquable par dessus tout, le ton mesuré et pesé des sociologues, qui se font par moment aussi géographes, politologues, pour une dissection d’une France mise en coupe réglée par l’oligarchie des riches. Leurs jugements et prises de position n’en sont que plus précieux. Comme, exemple parmi bien d’autres, celui-ci : « C’est aussi cela le sarkozysme, l’argent subvertissant la politique, à un degré jamais atteint sous la République. L’autonomie du politique, relative, permettait tout de même un débat, l’échange d’idées, l’affirmation de projets, d’objectifs pour assurer un monde si possible meilleur aux futures générations. Le président de la République avoue son goût pour la richesse et sa fascination pour les personnalités du monde des affaires. Compte-tenu de la misère qui coexiste avec cet univers du luxe sans retenue, ce passage sombre n’est probablement qu’une erreur de l’histoire, mais le XXe siècle a été suffisamment  parsemé de tragédies pour que la vigilance politique ne cède pas, au XXIe siècle, aux sirènes de l’argent roi ». 
A lire absolument, pour « restituer l’intelligibilité des rapports de classes », et ainsi « contribuer à mettre fin à l’oligarchie politique, économique et financière » de la petite caste des très riches qui dominent aujourd’hui la France, grâce et  à travers la présidence de N.Sarkozy.
Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Le Président des riches, Ed. Zones, 224 p., 14 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire