vendredi 16 juillet 2010

Marx

Stop ou encore ?

Ce recueil reproduit cinq textes d’Edgar Morin sur Marx, initialement publiés entre 1957 et 1993. Ils sont ici remaniés et réactualisés par l’auteur, sans qu’on puisse exactement apprécier dans quelle mesure. Il tient cependant à y avancer explicitement deux choses de plus : l’examen rétrospectif des débuts de son cheminement intellectuel personnel et la prise en considération du cours actuel de la mondialisation.
E.Morin reconnaît avoir été conduit dès sa formation, à considérer Marx comme un "titan de la pensée" parce qu’il a su unir philosophie, sciences, histoire, économie, sociologie, en une véritable anthropologie – non dans son sens universitaire concernant les sociétés primitives – mais comme fondement de sa pensée et de son action politiques.
Pour lui, désormais, « Marx est "multiprésent", mais jamais dominant. Maître-penseur mais jamais maître de ma pensée. Ma relation à sa pensée est à la fois complémentaire, concurrente et antagoniste, c’est-à-dire complexe ».  Pour lui, « il faut autant conserver Marx que le critiquer », et réciproquement, d’où le titre : "pour et contre Marx".
Quant aux finalités d’une telle relecture de Marx, elles sont celles d’une "refondation anthropolitique" qui peut seule permettre tout à la fois de résister, conserver et révolutionner. « Il ne s’agit plus de faire table rase pour révolutionner. Il faut conserver pour révolutionner et  révolutionner pour conserver ». Dans l’incontournable paradoxe : « la révolution a besoin de conserver non seulement nos êtres biologiques, mais aussi la nature, la biosphère, la diversité du monde, les cultures qui veulent vivre, l’héritage du passé qui contient les germes du futur ». C’est l’un des grands défis du siècle, alors qu’on « ne parvient pas encore à régénérer une vie démocratique locale, régionale, à l’échelle des cités, ni à générer une démocratie au-delà du cadre national ».
L’extrayant des décombres des prophéties dogmatiques du passé, Edgar Morin nous invite à renouer avec Marx, en tant que penseur de la complexité anthropologique d’un autre monde à venir.
E.Morin, « Pour et contre Marx », Ed. TempsPrésent, 2010, 124 p., 14 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire