jeudi 28 janvier 2010

Régionales 2010 : "Front de gauche", bon sens et raison garder

Jean-Yves Martin conseiller communautaire de Loire et Sillon
dans les Nouvelles de Loire Atlantique n°884 du 28 janvier 2010



- La région des Pays de la Loire, gagnée en 2004 sur Fillon, ne tient qu’à un fil et ne peut être conservée, face à toute la droite réunie, d’Arthuis à De Villiers, qu’avec un large rassemblement dès le premier tour. A l’inverse, la gauche en miettes, façon puzzle, est le sûr moyen de la perdre. Imaginez, au soir du 21 mars, le triomphe de Sarkozy s’il peut se prévaloir du gain de quelques régions, dont la nôtre. Dans un tel contexte le ressentiment anti-PS, même martelé, paraît bien mauvais conseiller.
- Pour moi, le "Front de Gauche" n’est pas la solution miracle pour une alternative majoritaire et crédible, à cette droite sarkozyste, en réelle difficulté. Réduit à un slogan, il n’est pas un coupé-collé valable pour tous les types de scrutins. Loin d’une politique de fond, ce n’est qu’un arrangement tactique, opportuniste, sans véritable contenu, pour des composantes groupusculaires, aussi disparates que divergentes.
- Enfin, s’agissant du parti communiste lui-même, l’épisode a malheureusement commencé à démontrer que sa mise en pratique inconsidérée, constitue un pas supplémentaire dans sa marginalisation. Et, dans un scénario tardif à l’italienne ou à l’espagnole, une nouvelle étape vers sa disparition. Je ne peux donc y souscrire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire