mercredi 27 août 2008

Ressorts cachés de la psychologie médiatique

Tous les domaines de la vie sont influencés par les médias. Comment conserver son esprit critique et son libre arbitre ?
S.Bohler, neurobiologiste, journaliste et ex-chroniqueur à Arrêt sur images, propose ici « 150 petites expériences de psychologie des médias, pour mieux comprendre comment on vous manipule ».
Elles montrent d’abord notre incroyable crédulité. Lorsque l’info devient ultrarapide, le cerveau humain tend à l’admettre  comme vraie. Les médias construisent un monde fantasmatique : c’est "le syndrome du grand méchant monde" d’une représentation très noire de la réalité, un cauchemar éveillé, rempli de fausses croyances.
C’est vrai dans tous les domaines abordés : infos, publicité, télévision, vie quotidienne et, notamment, la politique. Bien que les manipulations soient le plus souvent inconscientes, on doit pourtant s’efforcer de « comprendre pourquoi nous réagissons par le rejet ou par le soutien inconditionnel à un message politique télévisé, comment les gestes, les sourires et les mimiques exercent une influence subliminale sur notre cerveau et notre pensée ».
La psychologie nous aide à mieux saisir les erreurs systématiques face au spectacle médiatico-politique. Entre autres : pourquoi les sondages ont-ils tendance à se tromper sur le résultat final d’une élection ? Comment nous persuade-t-on que les politiques sont "tous pourris" ?
L’homo politicus étant "fondamentalement irrationnel", la quête de la vérité objective doit  commencer par un tel "démontage" des mécanismes de nos réflexes conditionnés.
Un livre clair et plaisant, à la fois suggestif et utile.
S.Bolher, "150 petites expériences de psychologie des médias", Ed.Dunod, 2008, 234 p., 18,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire