dimanche 13 avril 2008

Une généalogie de la pensée anti-68

La haine de 68 est devenue un thème à la mode. Le slogan de N.Sarkozy, lors de la campagne présidentielle de 2007, sur l’indispensable liquidation du legs de 68, ne peut être réduit à un propos de campagne. Il s’appuie en réalité sur un travail idéologique qui a commencé dès le lendemain des événements et qui, de commémoration en commémoration, s’est prolongé jusqu’à former une véritable vulgate dès la fin des années 1990.
Le livre de l’historien S.Audier reconstitue méticuleusement « l’anatomie et la généalogie de la pensée politique française face au legs de 68 ». Il montre ainsi comment Mai 68 n’a cessé d’être attaqué depuis des bords politiques opposés, de la droite extrême jusqu’à la gauche, y compris communiste. Il met aussi en évidence que ce long processus des "sédimentations" de mai 1968 s’est accompagné de profondes mutations dans le monde intellectuel, marqué par une contre-offensive libérale et conservatrice, une réaffirmation de "l’humanisme" et un retour au mythe républicain.
La Pensée anti-68 offre ainsi - après "les vies ultérieures de Mai 68" de K.Ross une discussion d’ensemble de toute une pensée française qui a voulu tourner la page des "maîtres à penser" des années 1960. Cette somme d'érudition et d'analyse de textes montre comment la transformation de mai est révélatrice du tournant conservateur qui a été opéré par une partie de l'intelligentsia sous divers masques: prétendue redécouverte du libéralisme au début des années 1980 (F.Furet), de la République et de la nation (R.Debray) ou encore de l'humanisme (L.Ferry).
Une contribution des plus complètes et solides apportées à l’historiographie critique d’une introuvable  "pensée 68".
S.Audier, "La pensée anti-68 : essai sur les origines d'une restauration intellectuelle", Ed. La découverte, Coll. Cahiers Libres, 2008, 384 p., 21,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire