mardi 18 mars 2008

L’hyper-président


Contrainte nous est faite de visionner, en boucle, la vidéo présidentielle avec ses séquences déjà "cultes": Sarko-Iznogoud, Sarko-UMP, Sarko-Jaurès-Môquet, Sarko-In-Love et, enfin, Sarko-alors-casse-toi-pauv’-con !... Sarkozy est bien un "Hyperprésident" aux identités démultipliées, dont l'avènement est célébré ou critiqué selon ses observateurs, séduits ou horrifiés.
Homme de pouvoir d'un genre nouveau, il est le produit d'une époque qui réclame les people autant qu'elle les dévore. Cette énergie, ce goût du contact et cette mise en scène du pouvoir, sont les outils d'un projet politique sur le fil du rasoir, s’adressant à une France gravement ankylosée. "Sarkozy perçoit le manque de proximité que les citoyens ressentent à l’égard de la politique, il le pallie en dilatant son Moi d’Hyperprésident".
Sorte de grille de lecture du sarkozysme, ce livre cherche à nous faire mieux comprendre ce qui se passe avec Sarkozy.
Après les dirigeants télégéniques qui s’adaptaient au fonctionnement des médias, après les leaders manipulateurs qui les utilisaient, Sarkozy est une création de la troisième vague télévisuelle : il n'est pas seulement un "bon-client" des médias, il est devenu lui-même un média grand public, proposant un bouquet de programmes accessibles en zapping à tous, mélangeant exacerbation des passions et contenus idéologiques.
 Hyperactif, ne vient-il pas au devant de l’impatience sociale ? N’est-il pas finalement que le sous-produit d’une époque qui, de plus en plus, confond des mondes jusqu’alors séparés : politiques, culturels, médiatiques, privés et publics?
Un essai toujours brillant et souvent suggestif. 
E.Maigret, "L’Hyperprésident", Ed. A.Colin, février 2008, 157 pages, 15 .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire